Le Parisien le 11 juin

Publié le par nuit des écoles






Veillée d'armes dans les écoles parisiennes Benoit Hasse

mercredi 11 juin 2008 | Le Parisien

C'est aujourd'hui que doivent se décider les ouvertures et fermetures de classes pour la rentrée 2008. De quoi mobiliser parents et enseignants.

"ECOLE occupée... établissement en lutte... parents d'élèves en colère..."

Depuis près de deux semaines, ces messages (griffonnés sur des draps) s'affichent au fronton de plusieurs écoles maternelles et élémentaires de Paris. Les parents d'élèves opposés à la réforme Darcos (nouveaux programmes, suppression des cours du samedi, stages de remise à niveau...) ont pris le relais des grèves enseignantes et occupent symboliquement les écoles les plus menacées.

Le mouvement, jusqu'à présent limité à quelques écoles du nord-est de la capitale, a pris de l'ampleur cette semaine à l'approche du CDEN (Comité départemental de l'Education nationale) qui doit décider ce matin des ouvertures et fermetures de classes pour la rentrée 2008. Au rectorat, on ne recensait hier que 8 écoles (sur près de 600 dans Paris) « officiellement » occupées par les parents d'élèves. C'est sans compter sur le mouvement qui vient de débuter à l'école Vandrezanne (XIII e ) menacée d'une fermeture de classe ou à l'école des Pyrénées (XX e ).

« Il y aura plus de fermetures que d'ouvertures de classes »

Au total, hier, on ne dénombrait pas moins de 11 écoles occupées rien que dans les XVIII e et XX e arrondissements (voir notre infographie). « Et, on est sans doute loin du compte », pronostique-t-on à la FCPE où les mails signalant de nouvelles occupations ne cessent d'arriver. « On doit en être à une trentaine d'écoles touchées, estime Bernard Dubois, vice-président parisien de la fédération des parents d'élèves. La mobilisation est d'autant plus forte que le CDEN intervient en pleine polémique sur la réforme Darcos. »

« On sait déjà qu'il y aura plus de fermetures que d'ouvertures de classes à la prochaine rentrée. Les cinq postes de soutien en lecture qui tournaient dans les écoles les plus défavorisées seront supprimés », s'indigne le porte-parole de la FCPE. Ce matin, les délégations de toutes les écoles où des fermetures de classe sont envisagées (elles seraient une vingtaine dans ce cas) se retrouveront dès 8 h 30 devant le rectorat, dans le XX e , pour manifester.

Le mouvement se poursuivra ensuite au-delà de la réunion, un peu technique, du CDEN. Hier, les parents d'élèves d'une quarantaine d'établissements s'étaient déjà portés candidats pour l'opération nationale de la Nuit des écoles programmée vendredi. Cette nuit-là, parents d'élèves et enseignants entameront des occupations... nocturnes des écoles.


Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

leroyer 14/06/2008 12:12

l'école Jules Ferry du 72 est une école de La Flèche;