La Nuit des Écoles : Bras de fer entre la mairie de Paris et le rectorat

Publié le par nuit des écoles

Le rectorat veut fermer samedi les écoles occupées par des parents la nuit précédente, dans le cadre de l’opération "nuit des écoles".

Des parents d’élèves, des enseignants, des élus se préparent à dormir dans les locaux d’une quarantaine d’écoles parisiennes au moins, dans la nuit de vendredi à samedi, pour alerter l’opinion sur des fermetures de classes.

Le rectorat a fait valoir qu’"il n’est pas assuré que le nettoyage quotidien prévu par les textes puisse être effectué par les agents de la ville de Paris, alors que le samedi 14 juin est une demie journée travaillée pour les élèves", et que "les enfants ne sauraient être exposés à un risque sanitaire".

La Ville de Paris souhaite l’ouverture de toutes les écoles parisiennes le samedi 14 juin

Pascal Cherki, adjoint chargé de la vie scolaire et de la réussite éducative, a fait savoir dans un communiqué, que la ville de Paris ferait "le nécessaire pour permettre l’ouverture des écoles concernées le samedi 14 juin au matin afin de permettre le travail des enfants et des enseignants dans le respect des règles d’hygiène".

"Dans ces conditions, la décision du Rectorat prise sans concertation avec les services de la Ville d’empêcher l’ouverture de ces écoles n’est pas acceptable. Elle pénalise très inutilement les enfants et leurs parents."

"C’est pourquoi, et conformément à ses prérogatives, la Ville de Paris souhaite l’ouverture de toutes les écoles le samedi 14 juin. Les écoliers parisiens ont en effet droit, ce jour comme tous les autres, au maintien d’un enseignement de qualité mis à mal par les mauvais choix de ce gouvernement."


 

Le communiqué de la ville de Paris :

La Ville de Paris souhaite l'ouverture de toutes les écoles parisiennes le samedi 14 juin

   » 11/06/2008
   Par M. Pascal CHERKI
   

Pour protester contre les mesures de cartes scolaires qui se traduisent à Paris par la fermeture de nombreuses classes, spécialement dans l’est parisien, et la suppression des 5 postes de soutien lecture, la Fédération de Paris de la FCPE a décidé de relayer l’initiative nationale de se joindre à une occupation nocturne des écoles dans la nuit de vendredi à samedi. 
 
A Paris, ce sont plus de 40 écoles qui  semblent à ce jour concernées. Ce qui témoigne de l’inquiétude et de la mobilisation des parents d’élèves.
 
J’ai demandé, en tant qu’adjoint au maire de Paris chargé de la vie scolaire et de la réussite éducative, à la direction des affaires scolaires, de faire le nécessaire pour permettre l’ouverture des écoles concernées le samedi 14 juin au matin afin de permettre le travail des enfants et des enseignants dans le respect des règles d’hygiène. 
 
Dans ces conditions, la décision du Rectorat prise sans concertation avec les services de la Ville d’empêcher l’ouverture de ces écoles n’est pas acceptable. Elle  pénalise très inutilement les enfants et leurs parents.
 
C’est pourquoi, et conformément à ses prérogatives, la Ville de Paris souhaite  l’ouverture de toutes les écoles le samedi 14 juin. 

Les écoliers parisiens  ont en effet droit, ce jour comme tous les autres, au maintien d’un enseignement de qualité mis à mal par les mauvais choix de ce gouvernement.

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dome 25/08/2008 14:55

Excellente initiative. Esperons que les choses bougent ainsi que les mentalités. Les écoliers aussi ont des droits qu'il ne faut pas bafouer.