Nantes: la nuit de l'IUFM

Publié le par nuit des écoles

Pour protester contre la réforme de Xavier Darcos, l'IUFM a été occupé cette nuit. Interview de Sylvie Clabecq (FSU).

Professeure et formatrice, Sylvie Clabecq explique les raisons de la Nuit des IUFM, que la réforme supprime : débats, sketches contre la réforme.

Comment sont formés les professeurs des écoles ?

« Ils ont une formation disciplinaire (français, maths, etc.) et professionnelle (pédagogique). Ils ont une licence (bac +3) et préparent leur concours en candidat libre ou à l'IUFM en un an. Puis passent le concours. S'ils l'ont, ils deviennent professeurs stagiaires et rémunérés. »

Quels sont les atouts de cette formation ?

« Ils sont formés en alternant théorie et pratique. Les stagiaires sont conseillés par les maîtres-formateurs. Ils leur donnent des outils d'analyse de la pratique, proposent les gestes professionnels adaptés, analysent ce qui fait obstacle à la réussite et peut engendrer des difficultés. Le stagiaire a une classe en responsabilité toute l'année un jour par semaine, et deux autres stages. »

Qu'est-ce que vous contestez dans la réforme ?

« C'est la fin du statut de professeur stagiaire. Il ne sera plus rémunéré. L'étudiant, après sa licence, suivra un master en deux ans. (bac +5). En deuxième année, il passera diplôme et concours. S'il échoue au concours, il pourra être recruté comme vacataire. On va vers une précarisation, une attaque de la fonction publique »

Pour les élèves, qu'est-ce-qui change ?

« La réforme ne vise pas l'amélioration de l'enseignempent ni à lutter contre l'échec scolaire. Les futurs enseignants seront moins bien formés. Beaucoup seront en difficulté, mettant les élèves en difficulté. »

Frédéric Testu

mercredi 4 mars 2009
http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_--Profs-mal-formes-_9179-846508_actu.Htm

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article